"Une séance portrait, un documentaire, ça se décide
- même à la légère

"... J'aime les gens qui doutent, les gens qui trop écoutent leur cœur se balancer, ...

ANNE SYLVESTRE


Pourquoi photographier

CRÉER :
  • pour expérimenter, avancer
  • par défis, pour s'exprimer, vivre, partager
  • par enthousiasme, pour célébrer, par amour
  • pour offrir, guérir,  s'encourager
  • montrer, accompagner, transmettre
  • pour rendre hommage
  • pour vos écritures, récits, poésies, musiques
  • pour informer, documenter, publier,
  • pour témoigner, commémorer, inspirer
  • Selon métamorphoses et constellations : y mettre du sien

COMMERCIAL :

  • Démultiplier les impacts !

PUBLIER :

  • Sur votre site web personnel, vos entreprises,
    vos réseaux sociaux ; profil, documentation, catalogues
  • Vos publications
    Brochures, Composites, Cover de Musiques, contenu de Livres, etc.
  • A l'attention de vos annonceurs, journalistes, impresarios

    En option, vos photos prêtes en haute définition pour vos éditeurs d'articles, de programmes, d'affiches etc ; peuvent être stockés, diffusés ou rendus disponibles de manière sécurisée en banque d'image ici sur ce site (photothèque ou compte privé).

  • ...

INVENTER :

  • ...


Quels genres photographiques ?

  • Portraits   (portraits corporate, headshots, CV, ...)
  • Documentations   (processus, reportage, ...)
  • Reproductions d'art 
    (tableaux, fresques, bijoux, sculptures, installations, ...)
  • Mode  (Test shootings, Books, On Location, ...)
  • Boudoir  (en venues et domiciles des clients)
  • Reportage
    (en immersion, documentations, accompagnements, ...)
  • Architecture
    (intérieurs / extérieurs, décors, paysages, pour maquettes etc.)
  • Spectacles 
    (concerts, théâtres, performances, plateaux cinémas, ...)

Qui, quoi :

  • Vous, vos enfants, vos associés, vos clients, amis, ...
  • Portraits dans leur élément  ('Enviromental portrait')
  • Portraits corporate pour entreprises
  • Portraits Passeports & CV : à domiciles & en institutions, uniquement.
  • Théâtre, Danse, Cinéma, - de plateaux & coulisses
  • Concerts, Spectacles, Venues, Festivals
  • Reproductions d'Arts : Peintures, Fresques, Sculptures
  • Photographe attitré
  • ...

Se faire portraiturer ?

  • Pour qui désire
  • Surmontez les défis !
  • Posez toutes vos questions, prenez contact ci-dessous !
  • Aucun budget est trop bas pour envisager un mandat


Comment :

  • Prêt ; au pied levé
  • Planifié ; à long terme
  • Logistique ; studio & édition photo itinérant
  • Tempérament et dévouement attentionné par toutes saisons
    en camping-car 4x4 pour tous terrains réciproques

Où photographier ?

Tous endroits sont envisageables !

  • dans vos univers oniriques
  • dans vos ateliers, lieux de travail, et d'inspirassions
  • à votre domicile, en route, en tout temple
  • derrière les coulisses et sur les planches
  • rien sans ombres et lumières
  • où ?


Quelle livraison et présentation :

Tailles de FICHIERS d'origine :

Sur demande spéciale, les fichiers de résolution native ci-dessous peuvent être agrandies sans sensation visuelle de pertes de détails - jusqu'à 800% !

Taille native des fichiers avant recadrages:
42.4 mio. pixels, soit (3:2) 7952 x 5304 pixels
A la référence de 300 dpi = impressions de 67cm x 47cm
(Tailles selon autres dpi ; convertisseur ici)

Fichiers composés :

Pixel-Shift = 4 expositions à micro-décalage
(mais sans multiplication de la taille finale) pour plus d'équité générale et plus de précisions des couleurs tout en éliminant les risques de moirés. Idéal pour sujets inanimés tels que reproductions de tableaux, architecture, etc.  Peut se combiner aussi avec de :

Panoramas (single-row) : Généralement 7800 x >7800 pixels

Multi-Row : composites de panoramas superposés.

Brenzier : Une technique de recomposition (panorama ou 'multi-row') pour un cadrage large tout en accentuant le floutage devant et après le sujet.

Tilt/Shift : L'emploi d'objectifs à décentrement peut également conduire à de fichiers plus grands (avant d'éventuelles interpolations) que la résolution du capteur.

IMPRESSIONS individuelles :

  • Fine-Art Prints (tirages "qualité musée") signés
  • Poster (impressions manuelles de haute qualité, divers supports)
  • Impressions via labo ...
  • Assistance à l'encadrement


LIVRE, BROCHURE-MAGAZINE, BOOK,
Carton COMPOSITE, ...

retouches, layouts inclus, de 1,2,3,... exemplaires, de toutes tailles :

  • finitions & supports papiers (mats, satinés, glacées) variés
  • Versions PDF
  • Virtual Flipbooks (pour intégration dans pages web ou envois mails)
  • Livres (avec facilité de distribution via Amazone, public et en privé, d'impressions qu'au fur et à mesure des commandes individuelles)
  • selon recommandations, vos idées.


Combien ?

di 9ef58e6e AlainRupp

Si je vous ai proposé une séance photo,
peut-être sans insister..; c'est par pudeur,
ou par manque de courage de ma part.
Merci de votre confiance et de me contacter, ci-dessous !


Créons ensemble, proposez vos idées photographiques quelles qu'elles soient !

Le Bon Qr Contact

Ajouter SIMPLEMENT un photographe à vos contacts
..scannez ce code QR !

"Aucun budget est trop bas pour envisager un mandat

..et, favorisons les trocs !

Élucubrations à temps perdus  :

(personnes irritables s'abstenir. Essai en déconstruction.
En résumé : Présents ou pas ; les revenus sont bienvenus.


Chérir sa chance, est-ce cher ?
Il est préférable de se permettre d'expérimenter plusieurs approches et circonstances photographiques. Une idée préconçue peut aider, et la pression pour y parvenir aussi. Mais l'expérience montre que respecter les flexibilités mentales et celle des circonstances environnantes, c'est un atout certain - sauf pour établir un devis.
De plus, pour que le hasard nous fasse confiance, suffira-t-il que le professionnalisme soit au taquet, que l'équipement généreux soit fiable, à l'heure les infrastructures, ..et la météo... ?
L'incongru, l'avons-nous aperçu, respecté ? Souvent la photo décisive se cristallise détachée de toute planification. Parfois aussi elle ne se révèle que doucement, seulement plusieurs jours après l'avoir laissée s'éclore timidement, à l'ombre des priorités éblouissantes.
Et pour ne rien simplifier ; vouloir pieusement vénérer l'incontrôlable, on y perd le nord.
Tout ça est important. On calcule et paye à la bonne chance, car le manque de chance n'est-il pas signe d'incompétence ?

Doit-on diminuer une facture pour cause de manque de chance ?

Qu'en est-il du mécanicien qui, se passant de son équipement onéreux et au complet, subtilement, se saisi de son tout vieux marteau, et tape au bon moment, au bon endroit. Comment facturer pour ses études ou pour sa bonté, ces trente secondes qui, sans preuves, ont fait éviter des frais colossaux ? La confiance n'a pas de prix.

Est-ce un manque de respect ? Monsieur Feynman, prix Nobel en physique de 1965, dans son autobiographie relate son respect pour un mécanicien sur machines à écrire d'un centre commercial inopinément appelé à la rescousse d'une importante administration pour leur ouvrir leur safe colossal en absence du code égaré - et de Feynman qui y avait la réputation d'ouvrir les tiroirs codés de ses collaborateurs - en sifflotant. Feynman use de toutes les ficelles pour gagner la confiance de l'artisan qui, sans endommager le safe, n'y a laissé qu'un minuscule trous comme indice de son passage d'avoir ouvert le coffre. Pour lcette mission réussie, il a su se faire  bien payer de s'être renseigné auprès du constructeur du code par défaut et que personne n'avait changé - grâce à l'astuce du petit trou ajouté..

Dans les défis même d'apparences puérils, le respect peut révéler ses perles. Le temps du photographe voué à un mandat, dépasse largement son temps de déplacement et celui de sa présence avec ses objectifs. Le photographe, même aguerri, se débat au moins deux heures de précautions bassement matérielles, même pour qu'une seule heure à la lumière du client. A ce stade, sans résultats encore, une heure égale à 3 heures. Après la séance, s'ajoutent à nouveau de son temps à gérer son matériel puis s'installer derrière son écran calibré. Aucune étape fonctionne sans l'autre, chacune peut compromettre l'autre. Le temps de traitement d'image est généralement un multiple de 2 à 5 du temps de la séance de prise de vue. S'y ajoute l'interaction soignée avec le client, les livraisons, les sauvegardes. Paradoxalement, le photographe n'aime pas avouer devoir facturer ses heures d'éditions d'images, surtout, si par malheur nécessaire, il aime cette phase d'optimisation d'images. Dans l'idéal de tous: il n'aime pas vendre une image qui ne corresponde pas à ses propres standards, et chacune de ses images et destinée à en dire long sur le photographe.. qui est sensé produire que du magnifique, puisque son appareil photo l'est. Seul le mauvais photographe serait-il réduit à éditer ses images des heures durant..? C'est le contraire.

Une heure "de présence", réalistement, correspond à quatre heures, voir beaucoup plus, d'heures de travail intense en coulisse. Une moyenne très fluctuante qu'un photographe doit essayer de répartir, représentent la très grande majorité de son temps professionnel sans pouvoir 'réellement' la facturer. 
S'ajoutent les frais d'exploitation du photographe, investissements constamment renouvelés et très élevés si on les compare p.ex. à ceux de salons de coiffures, ou aux investissements des dépanneurs techniques en tout genre: y comparer les temps d'amortissements de leurs outils et infrastructures respectifs. Souvent bien plus onéreux est le matériel de photographe qui, de plus, doit souvent répondre à une panoplie de domaines varié de spécialisations, du matériel vite obsolescent (appareils photo (leurs capteurs, etc), ordinateurs, programmes, abonnements, sauvegardes, bureaux, studio, dépôts, véhicule, etc). Elle est très vite vertigineuse la disparité des perceptions au sujet des montants de facturations de services plus habituelles quand comparés à ceux des photographes, services professionnels bien moins sollicités.

Beaucoup de conditions externes non contrôlables, mêmes subtiles déterminent la réussite de mandats photographiques. Même la bonne humeur. Le prix n'est pas une garantie.

Dans mon approche photographique, la confiance réciproque avec le mandataire m'est indispensable. Je souhaite une compréhension mutuelle de la difficulté que la facturation peut représenter pour l'un autant que pour l'autre, que les comparaisons simples ne suffisent pas. Il faut un esprit réciproque de générosité à vouloir partager de risques.
Je prends les devants : Aucun budget est trop bas pour commencer à discuter d’un mandat.

..Texte ébauche.